“Contrat Jeune Scientifique” (Young Scientist Contract) – Call for applications – April 2017

Présentation CJS2017 bisInra and the Doctoral School RP2E offer during 2017 a “Contrat Jeune Scientifique” (Young Scientist Contract) for 3 years (duration for completion of a PhD).

Research will take place at Nancy (France). Candidates may choose among the five topics offered this year :
Topic 1 : Interactions between biogeochemical cycles of the main elements in forest ecosystems
Topic 2 : Microrefugia facing climate change: bioclimatic modeling of steep-sided valleys in northeastern France.
Topic 3 : The key role of biomechanics for shaping tree stems
Topic 4 : How do environmental and ontogenic factors modulate the distribution of growth along tree stems?
Topic 5 : Forest biomass and carbon accounting in the French forests: Identification and modelling of inter-specific, management-driven and environmental- patterns in wood density from new records of the French national forest inventory

Click here for more information.

Application deadline : Friday May 19th 2017.

Appel à projets 2017 – Résultats

RESULTATS

Pour ce sixième appel à projet, 29 projets ont été déposés :

  • 15 projets innovants-recherche
  • 8 projets incitatifs-recherche
  • 2 projets incitatif-valorisation
  • 4 projets incitatifs-formation/dissémination.

Suite à l’évaluation par des experts internationaux et par les membres du bureau exécutif du LabEx ARBRE, 16 projets ont été retenus :

6 projets innovants-recherche 

  • BARK_TAN_BIO : Within- and between- tree Biodiversity of softwood BARK TANnins
  • HPFL : Assessment of the forest history of the Lorraine plateau
  • RESEL : Risk Aversion, Livelihoods and Ecosystem Services Provisioning and Deforestation in Multifunctional Landscape
  • ROOTUP : Root water uptake in ecosystem models constrained by water isotopes and chloride concentrations
  • WOODISOTOP : Unravelling the influence of environment and development on intra-annual dynamics of wood formation and resulting tree-ring structure and isotope ratios
  • SAP-ONF : La gestion du changement dans les organisations publiques complexes: l’approche de la stratégie comme pratique dans le cas du Contrat d’Objectifs et de Performance 2016-2020 de l’Office National des Forêts

6 projets incitatifs-recherche

  • DivBact0 : Characterisation of the taxonomic and functional diversity of bacterial communities isolated from heartwood and sapwood of decaying oak
  • FOREST-TRIP : FORESTry policies design for under climate change: improving Time and RIsk Preferences measures
  • FORMES : Efficient FORest Management Strategies for Ecosystem Service provision
  • L4REX : Looking for REX (looking for Phanerochaete chrysosporium mutants Resistant to EXtractives)
  • BiopolyMOS : Fractionation and Characterization of Fungal And Tree Biopolymers during forest MOS degradation
  • MycorWeath : Experimental characterization and quantification of the contribution of biological weathering from mycorrhizal fungi to tree nutrition by isotopic dilution

1 projet incitatif-valorisation 

  • XPSILV : Adapt GIS Coop experimental silvicultural network to imagine new silvicultures in global change context

3 projets incitatifs-formation/dissémination

  • DOPALEP-2 : Développement d’outils partagés pour la sylviculture de pin d’Alep de qualité
  • SIFER : International Doctoral Course “Stable Isotopes in Forest Ecosystem Research
  • NEWSYLVADAPT : Partage d’expérience et identification des priorités d’action pour la mise en place concertée de nouvelles sylvicultures adaptatives durables, rentables, et acceptables socialement.

Les résumés des projets retenus seront disponibles prochainement.

ARBRE Conférence — Martin Drechsler

NEW french banner

 

 

 

 

 

“Ecological economic modeling for biodiversity conservation”

Invité par le LabEx ARBRE, àn l’initiative de l’unité LEF, Martin Drechsler, chercheur au sein de l’institut Helmholtz Centre for Environmental Research à Leipzig, donnera un séminaire sur le thème “Ecological-economic modelling for biodiversity conservation” le mercredi 5 octobre à 13h30 sur le site Inra de Champenoux. Ce séminaire visera à donner à l’auditoire une vue d’ensemble des possibilités offertes par la modélisation écologique-économique intégrée et son application. La présentation s’articulera autour de 4 axes : (1) Analyse de la dynamique spatio-temporelle d’un territoire dans le cadre de permis négociables pour la conservation de la biodiversité incluant un bonus d’agglomération, (2) Développement d’une formule permettant d’évaluer la viabilité d’une population dans le cadre de changements globaux, (3) la gestion collaborative d’une ressource mobile et (4) le développement d’un logiciel-outil d’aide à la décision pour la mise en place de mesures agro-environnementales pour les prairies (Ecopay).

Rendez-vous le 5 octobre à 13h30 en salle de conférence du site Inra de Champenoux

  New quote

EIFFEL — une forêt expérimentale située en pleine ville

Screenshot 2016-09-19 15.03.23

 

 

 

Initiative Expérimentale pour le Future des Ecosystèmes Forestiers en Lorraine

EIFFEL est un projet de recherche incitatif soutenu par le LabEx ARBRE dans le cadre de son appel à projets 2015. La forêt EIFFEL sera utilisé pour étudier l’adaptation des espèces forestières aux conditions climatique future en Lorraine.

Le climat est le principal facteur qui influence la distribution des biomes forestiers et des espèces d’arbres, faisant émerger des questions quant à leur futur dans un contexte de changement climatique. L’aire bioclimatique potentielle des essences sera modifiée du fait de l’augmentation de la température et des épisodes de sécheresse, nécessitant de réfléchir à des stratégies d’adaptation qui garantiraient le maintien des services écosystémiques et de la production de bois.jardin botanique

EIFFEL est une forêt expérimentale de 3 ha située au Jardin Botanique Jean-Marie Pelt pour étudier l’adaptation des espèces forestières aux conditions climatiques futures en Lorraine. Cette forêt sera constituée d’un mélange d’espèces représentatives de la forêt Lorraine actuelle, d’un assemblage d’espèces les plus thermophiles déjà présentes en Lorraine et d’espèces méditerranéennes qui présentent des exigences thermiques plus élevées et qui sont plus tolérantes à la sécheresse.

Après les quelques année nécessaires à l’établissement des arbres, la forêt EIFFEL sera utilisée pour étudier l’évolution probable de la forêt lorraine et de son fonctionnement face au changement climatique. Il s’agit d’un projet ambitieux sur le long terme visant à mettre en place une infrastructure de recherche et d’éducation à destination des générations futures d’étudiants et de chercheurs de Lorraine et du monde entier, tout en gardant un contact étroit avec les riverains et le public qui visitent les jardins botaniques du Grand Nancy et de l’Université de Lorraine.

Pour plus d’infos : Projet EIFFEL en détail

Référent Scientifique : Daniel Epron
Chargé de projet technique et financier : Maude Antoine

partners

 

La recherche au cœur de l’Europe

grouped headingNFZ.forestnet est un réseau européen d’organismes de recherche et d’enseignement supérieur dans le domaine forêt-bois. Il regroupe actuellement l’Université de Freiburg, l’Institut de Recherche Forestière du Baden-Württemberg (FVA), l’Institut fédéra de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL), l’Institut fédéral technologique de Zürich (ETH Zürich), l’Institut National de la Recherche Agronomique (INRA), AgroParisTech et l’Université de Lorraine. Fondé en 2006, le réseau fête cette année ses 10 ans! Pour l’occasion, plusieurs actions ont été programmées. Ainsi le renouvellement de l’accord cadre a été signé le 2 septembre 2016 à l’Université de Freiburg.

Les représentants des différents instituts partenaires, tous réunis pour l’occasion, ont profité de cet événement pour retracer l’historique de NFZ, présenter les projets phares menés au cours de ces dis dernières années, mettre en lumière les coopérations européennes et internationales développées au travers le réseau et énoncer les enjeux à venir. Parmi les nombreuses collaborations qui ont vu le jour, les dernières en date sont les projets de recherche BlackSecret et Interdrought sur les champignons ectomycorhizien et la sécheresse portés par l’INRA, le WSL et le LabEx ARBRE.

biofor
Organisé à la fin de l’école d’été NFZ 2016 “BioFor”, cet événement a été l’occasion pour les doctorants de présenter leur travail autour de la “Bioéconomie” devant l’ensemble des participants. Leur intervention, sous forme d’un jeu de rôles, alliant esprit critique, controverse et humour, a conquis l’assemblée. Un nouvel exemple de la qualité des échanges qui s’opère au sein de ce réseau

Un champignon symbiotique facilite l’adaptation des arbres à la sécheresse

champignon symbiotiqueUn consortium international, coordonné par l’Inra et l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL) en Suisse, et impliquant notamment le CNRS, l’Université de Lorraine et Aix-Marseille Université, a décrypté le génome et le transcriptome de l’un des champignons symbiotiques le plus fréquemment associé aux arbres forestiers.

Cette avancée permet de mieux comprendre l’évolution de la symbiose entre plantes et champignons mycorhiziens, et en particulier le rôle de ce champignon dans l’adaptation à la sécheresse des arbres. Les connaissances acquises sur ce génome devraient faciliter l’utilisation de la symbiose dans la gestion des forêts soumises à des épisodes de sécheresse de plus en plus fréquents. Le détail de ces résultats est publié dans l’édition avancée en ligne de Nature Communications du 7 septembre 2016.

L’association symbiotique entre les racines des arbres forestiers et les champignons ectomycorhiziens est une règle quasi-générale (voir encadré) ; elle est indispensable à l’établissement et à la pérennité des forêts, de même qu’à leur productivité.

Le génome du principal champignon symbiotique forestier est décrypté !

Cenococcum geophilum est le champignon ectomycorhizien le plus fréquemment associé aux racines des arbres des forêts tempérées et boréales. Il est particulièrement abondant lors des sécheresses estivales et ses ectomycorhizes protègent les racines de la dessiccation.

Grâce à une collaboration étroite entre l’Inra et le WSL2, ainsi qu’au Joint Genome Institute (JGI) et à d’autres partenaires académiques, le génome et le transcriptome de ce champignon symbiotique sont désormais décryptés. Les gènes et leurs produits d’expression, des molécules à l’origine des protéines de l’organisme, ont été identifiés. Leur analyse, réalisée dans cette étude, apporte des informations nouvelles sur les mécanismes moléculaires nécessaires à la mise en place d’une symbiose mycorhizienne équilibrée profitant aux deux partenaires. En particulier, elle révèle que l’expression de plusieurs gènes codant des protéines membranaires formant des « pores » perméables aux molécules d’eau, les aquaporines, est fortement stimulée lors de l’interaction symbiotique. Cette induction est modulée lorsque la plante hôte est soumise à un stress hydrique. Ce mécanisme moléculaire original pourrait expliquer le rôle bénéfique de Cenococcum sur son hôte lors des périodes de forte sécheresse.

Comme ses cousins de la famille des Basidiomycètes, Cenococcum geophilum a perdu la plupart des enzymes permettant de dégrader la lignine et les polysaccharides, comme la cellulose, accumulés dans le sol et la paroi de la plante ; il dépend ainsi de sa plante-hôte pour subvenir à ses besoins en sucres et énergie. En contrepartie, il dispose d’un incroyable répertoire de gènes de communication et de signalisation utilisé afin de dialoguer avec ses différentes plantes hôtes.

Ces travaux s’inscrivent dans un programme ambitieux, mené en collaboration étroite avec le Joint Genome Institute (JGI), visant à caractériser le génome de plus de 1000 champignons afin de mieux comprendre le rôle de ces microbes dans les écosystèmes terrestres soumis à des contraintes climatiques de plus en plus fréquentes.

a quoi sert

larger pour plus d'infos