Rencontre – Herbes folles à Nancy

Affiche-finale_siteQR_tweeter

Jeudi 29 juin 2017 de 17h à 19h30 à AgroParisTech – Centre de Nancy

AgroParisTech a le plaisir de vous inviter à une rencontre, intitulée Herbes folles à Nancy, autour de la biodiversité végétale à Nancy. Des conférenciers interviendront sur les enjeux liés à la biodiversité urbaine.

 

L’objectif de cette rencontre entre le monde universitaire, les professionnels et les citoyens est de se familiariser avec ces nouveaux enjeux et de définir de nouvelles méthodes et outils destinés aux projets urbains et à la conservation.   

Pour plus de renseignements :
site web Herbes folles (date limite d’inscription : 25 juin 2017)
 –

Exposition – La forêt en mouvement

event_promenons-nous-dans-les-bois-la-foret-en-mouvement_1964Du 19 au 25 juin 2017, le site INRA Champenoux accueille l’exposition mobile “La Forêt en mouvement“.

Cette exposition interactive, co-produite par l’INRA et le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) de Nancy-Champenoux, vous fait parcourir la forêt du sol au houppier, de la Gaule romaine au XXIème siècle, en passant par le chêne séculaire et la chalarose du frêne.

A l’occasion de l’Atelier REGEFOR 2017 sur l’Émergence de bioagresseurs en forêt, Pascal FREY proposera une présentation de l’exposition le mercredi 21 juin vers 18h.

Ouvrage – Les plantes au rythme des saisons

Un ouvrage…

Couverture_OuvrageLe changement climatique bouleverse les rythmes saisonniers de nombreuses espèces. Bourgeonnement, floraison, maturation des fruits, coloration des feuilles, autant d’événements clés de la vie d’un arbre dont le calendrier est perturbé. Cet ouvrage vise à faire découvrir au plus grand nombre la phénologie, science qui étudie le cycle de vie annuel des plantes en fonction des conditions climatiques. Un domaine de recherche de plus en plus mis en lumière dans le contexte du changement climatique.

Quelles conséquences ces bouleversements auront-ils sur le devenir des espèces et le fonctionnement des écosystèmes ? Peut-on prévoir ces changements ? Autant de questions auxquelles les auteurs du livre répondent ici de manière claire et pédagogique.

Ce livre permettra au lecteur de s’initier à l’observation phénologique avec 79 espèces de plantes communes (hêtre, mélèze, pêcher, anémone…). Il y trouvera pour chaque espèce : des critères d’identification illustrés de très belles aquarelles, l’écologie et la répartition de la plante, le calendrier du cycle annuel et les différents stades phénologiques photographiés.

 … mais aussi une exposition itinérante pour expliquer les enjeux de l’observation phénologique

Photos expositionL’exposition Les plantes au rythme des saisons est une introduction à la phénologie des plantes. Elle invite le grand public à découvrir les rythmes saisonniers de la flore qui nous entoure et l’évolution de ces cycles dans le contexte du changement climatique. Elle propose également de se familiariser avec la science complexe qu’est la phénologie. En mêlant approche artistique, initiant le spectateur au « plaisir d’observer », et vulgarisation scientifique, l’exposition vise aussi à encourager les citoyens à rejoindre des programmes de sciences participatives tels que l’Observatoire des Saisons.

———————-

Une partie de l’exposition itinérante, ainsi que les aquarelles originales de Fabrice Bonne (UMR EEF), qui illustrent les 79 espèces décrites dans le livre, sont exposées durant tout le mois de juin au Centre INRA de Champenoux.

Un bel ouvrage sur les truffes …

truffes

Cet ouvrage est le fruit de près de quarante années de recherches sur les truffes. Il aborde le genre Tuber dans son ensemble. Il traite donc des truffes du monde, Europe, Asie et Amérique du Nord. Il décrit les différentes espèces, donne les caractères essentiels de leur écologie et traite ensuite de la paléogéographie et des relations existant entre les espèces des différents continents. Les différents aspects de la biologie du genre Tuber sont ensuite abordés : état symbiotique, génome, « brûlés », cycle sexué, nutrition carbonée et azotée, métabolisme secondaire, bactéries associées. Sont ensuite traitées les principales espèces comestibles et leur état de domestication dans une perspective historique. L’ouvrage intègre les nouvelles connaissances dans les itinéraires techniques des différents types de trufficulture en prenant en compte les progrès réalisés à la fois en Europe et en Australie. En annexe sont abordés des aspects plus techniques : mycorhization contrôlée, matière organique, eau, conduite de l’irrigation, changements climatiques, arômes artificiels. Ce livre est destiné à tous ceux qui s’intéressent aux truffes, scientifiques, ingénieurs et techniciens, trufficulteurs ou amateurs.

 

Tiques, maladie de Lyme et autres maladies à tiques – Projet CITICKS

Une conférence de presse était organisée par le service Presse-Opinion de l’INRA le 19 mai 2017.

posterA cette occasion, Jean-François Cosson, Directeur de recherche, a présenté le projet de recherches participatives partenarial Citicks qui associe le Laboratoire d’Excellence ARBRE, l’INRA et l’Université de Lorraine ainsi que le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement.

Ce projet ambitionne de faire travailler ensemble des chercheurs et des acteurs de la société civile intéressés par les tiques et les maladies qu’elles transmettent, notamment la maladie de Lyme. Pour la première fois, encadrés par des chercheurs, les citoyens vont pouvoir participer à l’effort de recherche, depuis l’observation jusqu’à l’interprétation des résultats en passant par l’échantillonnage et l’expérimentation. Ils vont contribuer à la construction des questions de recherches et pouvoir débattre avec des experts sur les controverses existantes et les nouvelles connaissances générées par le projet. Ce projet va débuter par une phase pilote en région Grand Est, en partenariat avec le réseau des laboratoires Tous Chercheurs et Lorraine Université d’Excellence.

Pour plus d’informations : communiqué et dossier de presse

Séminaire – 26 juin 2017

AgroParisTech Nancy, l’INRA, le LabEx ARBRE et l’ONF, associés au Pôle Fibres-Energivie, à la Fondation Fransylva et à l’ANSES,

mettent en place un projet de Territoire d’innovation de grande ambition (ou TIGA)

en réponse à l’Appel à manifestation d’intérêt du PIA 3.

+

AgroParisTech Nancy

lance un Living Lab qui sera une des pierres angulaires du futur TIGA.

—-

Une présentation de ces deux projets se fera

le lundi 26 juin de 14h à 16h, Centre AgroParisTech de Nancy, Amphi A.

 

Réponses des perches de hêtre à l’ouverture de la canopée

Estelle Noyer a  le plaisir de vous convier à la soutenance de sa thèse intitulée: “Réponses des perches de hêtre (Fagus sylvativa L.) à l’ouverture de la canopée : approche multidisciplinaire et multi-échelle.

La soutenance aura lieu le vendredi 12 mai à 9h30 en Amphithéâtre A à AgroParisTech à Nancy.

Résumé :

L’ouverture de la canopée présente des avantages (disponibilité des ressources) mais aussi de nouvelles contraintes (vent, demande évaporative, etc.). Souvent étudié chez les semis, la dynamique de réponses est peu renseignée chez les grands arbres. Cette thèse vise à identifier les dynamiques de réponses à l’ouverture de la canopée chez des perches de hêtre dominées durant de longues périodes. L’approche adoptée est multidisciplinaire et multi-échelle, basée sur une analyse rétrospective de la croissance radiale et axiale, d’anatomie et de traits biomécaniques. Sous couvert, la compétition pour la lumière fait que les perches favorisent la croissance axiale devant la croissance radiale résultant en un élancement important. Par ailleurs, un tiers des perches s’affaisse. Après ouverture, l’élancement des perches présente un risque biomécanique : 15 sur 36 perches libérées ont été cassées par le vent deux ans après l’éclaircie. Pour se stabiliser face au vent, la croissance axiale des perches est diminuée pendant quatre ans après l’éclaircie tandis que la croissance radiale augmente et atteint un plateau après deux ans probablement à cause des limitations liées à la taille et à l’accès aux ressources. Les perches ayant une inclinaison initiale supérieure à 6° se redressent après l’éclaircie. La conductivité hydraulique potentielle du cerne augmente et se stabilise elle aussi après deux ans. Les dynamiques de réponses sont donc clairement spécifiques du trait étudié. Par ailleurs, l’approche intégrative a permis de mettre en évidence l’importance de la taille des individus dans les mécanismes de réponses : tandis que les semis modifient et la croissance et les propriétés des tissus, les perches se reposent sur l’ajustement de leur géométrie.
Mots-clés : Fagus sylvatica, croissance, biomécanique, anatomie, ouverture de la canopée, bois.